ActualitésInstitutionTerritoireEnvironnementTourismeBien vivreEducationMaison des Services PublicsOutils
  Vous êtes ici : accueil > outils > la hague sur mer > il était une fois port-racine...
Outils
 

Commune de la Hague
8, rue des Tohagues
BP 217 Beaumont-Hague 50442 La Hague cedex
Tél : 02 33 01 53 33
Fax : 02 33 01 93 48
Lat : 49°39'42.73
Long : 1°49'47.63
 picto Ouvert du lundi au vendredi de 8h00 à 12H00 et de 13h30 à 17h30 (Fermeture à 16h30 le vendredi).
picto
pictodiminuer la taille du texteagrandir la taille du texteimprimez la pagerecommandez cette page

Mise à jour : 11-01-2010
Partagez sur Facebook  Partagez sur twitter  Partagez sur Google+  Partagez sur Linkedin  Partagez sur Viadeo

Il était une fois Port-Racine...

Il a été construit par un capitaine corsaire, François-Médard Racine, en 1813, qui voulait un endroit pour mettre à l'abri son navire "L'Embuscade" entre deux attaques Anglais. D'une superficie de 8 ares, il accueille aujourd"hui une vingtaine d'embarcations beaucoup plus pacifiques.

Port Raçinepuce Découvrir Port-Racine, après avoir longé le sentier des douaniers à Saint-Germain-des-Vaux, plonge dans un décor de cinéma. Ce lieu, propice à l’imagination et à la rêverie, était une des promenades préférées de Jacques Prévert. Il n’est pas rare d’y trouver un peintre ou un photographe cherchant à capter son charme et son originalité.

puce Port-Racine s’ancre dans une histoire ancienne car il est niché au nord-ouest de l’anse Saint-Martin, la plus grande de la pointe de la Hague, connue de nombreux navigateurs. La première mention écrite de son utilisation comme mouillage est due à Gilles de Gouberville, gentilhomme du Val-de-Saire, qui indique dans son journal, à la date du 2 juillet 1558, avoir attendu une marée favorable pour se rendre à Aurigny à la « pierre de Saint-Germain », sans doute La-Roche-du-Var qui culmine à 49 m d’altitude entre le port et le fort.

puce L’origine du port actuel remonte au XIXe siècle. Le corsaire François-Médard Racine — ainsi nommé car il est né le jour de la Saint-Médard 1774 aux Moitiers d’Allonne — embarque comme mousse à 15 ans. Dur à la tâche, il grimpe dans la hiérarchie et enchaîne de nombreux embarquements sur des navires marchands, bretons le plus souvent, qui l’amènent à plusieurs reprises aux Antilles. Devenu capitaine au long cours, il est fait prisonnier en 1810 par les Anglais, en guerre permanente contre Napoléon. Racine s’évade, est repris et se fait la belle de nouveau sur un simple canot. En 1812, il est capitaine du corsaire « l’Anarcharsis » et fait la « course » aux navires anglais. Il commande ensuite le lougre* « L’Embuscade » (d’environ 11 mètres), armé à Cherbourg, et basé au nord-ouest de l’anse Saint-Martin, à l’abri des vents dominants, près de la route maritime entre les îles anglo-normandes et l’Angleterre : une base idéale pour attaquer les navires anglais. Il construit une jetée en pierres sèches parallèle à la « vieille jetée » qui constitue un abri presque deux fois plus petit que le port actuel, mais qui permet, sous la protection du fort Saint-Germain et de la batterie de Jardeheu, d’attendre la renverse de marée et le début du jusant pour passer le redouté Raz-Blanchard. Il loge les 16 hommes d’équipage dans une cabane, sans doute située sur le petit replat qui domine le port à l’ouest.

puce Après la mort de Racine en 1817, la jetée se dégrade régulièrement ; elle est réparée de manière sommaire par les pêcheurs. Durant toute la seconde moitié du XIXe siècle, pétitions et réclamations alternent. La « vieille jetée » au nord, adossée aux rochers de Verte- Roque, est construite au début des années 1870, la « nouvelle jetée »,destinée à éviter le ressac, en 1886 ; entre les deux, une passe de 11 mètres permet d’accéder au port qui est à sec à marée basse.

puce La dernière pétition, un vibrant plaidoyer dû à Jean Henry, instituteur à Saint-Germain-des-Vaux date de 1901. Signée par 128 marins, dont 18 pêcheurs de Saint-Germain, elle demande l’agrandissement du port, jusqu’à l’extrémité de Verte-Roque au nord et jusqu’au Panchot à l’est,afin de permettre un accès au port à toutes heures de marée. La requête de l’instituteur restera sans réponse et Port-Racine gardera sa taille actuelle de 8 ares. La douane y installe un « gabion » (abri) et fait construire le hameau du Pont pour disposer d’un bureau et loger les sept hommes de la brigade à terre. Il abrite,après la Seconde Guerre mondiale, les vaquelottes** des six derniers pêcheurs professionnels de Saint-Germain-des-Vaux. Ce lieu magnifique, qui garde le nom du corsaire Racine, est maintenant surnommé « le plus petit port de France »…

picto Flux RSS     picto Ajouter aux favoris     picto Plan du site     picto Haut de page

Contactez-nous - Mentions légales - © Sylvain Fautrat / Grégoire Martin

Reportages vidéos de la Hague
  Actualités
Pas d'actualités pour l'instant
  Sites Thématiques
Pas de sites thématiques pour l'instant
  Liens Internet
fleche  Sites Favoris
Consultez la liste des sites favoris de la Communauté de communes de la Hague.
Voir le site : Sites favorispuce transparente

programme culturel

onsort.free.fr

visites virtuelles 360°