ActualitésInstitutionTerritoireTourismeBien vivreEnfanceMaison des Services PublicsHorizonsOutils
  Vous êtes ici : accueil > outils > géoparc et grands sites de france > géoparc mondial unesco
Outils
 

Commune de la Hague
8, rue des Tohagues
BP 217 Beaumont-Hague 50442 La Hague cedex
Tél : 02 33 01 53 33
Fax : 02 33 01 93 48
Lat : 49°39'42.73
Long : 1°49'47.63
 picto Horaires :
Lundi : 8h-12h et 13h30-17h30
Mardi : 8h-12h et 13h30-18h
Mercredi : 8h-12h et 13h30-17h30
Jeudi : 8h-12h et 13h30-17h30
Vendredi : 8h-12h et 13h30-16h30
Samedi : 9h-12h
picto
pictodiminuer la taille du texteagrandir la taille du texteimprimez la page

Mise à jour : 12-04-2021
Partagez sur Facebook  Partagez sur twitter  Partagez sur Google+  Partagez sur Linkedin  Partagez sur Viadeo

Géoparc Mondial UNESCO

 

Qu’est-ce qu’un Géoparc UNESCO ?

Le label reconnaît

  • un patrimoine géologique remarquable
  • et la qualité d’un projet de territoire reposant sur une politique en matière d’éducation et de développement local fondé sur un travail d’animation et de valorisation de ses patrimoines (patrimoines paysager, naturel, bâti, archéologique, patrimoine associé à des légendes, à des savoir-faire,  …)..

L’intérêt géologique du territoire est apprécié sur la base de différents critères :

  • son intérêt pour les sciences de la Terre,
  • son intégrité
  • sa rareté,
  • ou encore son intérêt pédagogique

Mais un Géoparc ne se réduit toutefois pas à la seule importance de son héritage géologique. Il vient révéler et tisser des liens entre cet héritage et tous les autres aspects du patrimoine naturel, culturel et immatériel. Il s’agit de mettre en relief la façon dont l’histoire de la planète a façonné nos vies et nos sociétés. La démarche prend donc également en compte :

  • les pratiques sociales passées et actuelles,
  • les savoir-faire traditionnels qui façonnent notre territoire,
  • ou encore les sites d'intérêt archéologique, écologique, historique et culturel qui, intégrés au projet, font du Géoparc un véritable levier de développement et de projets pour le territoire.

Ainsi un Géoparc est-il un outil de développement territorial qui prend racine dans l’ensemble des patrimoines d’un territoire.


Un Géoparc comprend 5 domaines d’actions :

• L’éducation à l’environnement et au développement durable, que ce soit auprès des scolaires (écoles, collèges, lycées) ou du grand public ; La démarche vise en effet à asseoir le lien au territoire comme fil conducteur d'un développement responsable, respectueux de son environnement et conscient de ses ressources ; il s’agit de développer, en partenariat avec les structures éducatives, des programmes des activités, des outils et du matériel éducatifs ;

•  Le patrimoine  à travers en particulier des activités de médiations et d’interprétation qui visent à révéler toutes les richesses du territoire aux habitants, comme aux visiteurs;

• La recherche pour révéler toujours plus la relation de l'Homme et de la Terre et à accroître les connaissances sur nos patrimoines et notre environnement au sens large ;

• Le développement économique durable en lien avec le développement d’une offre touristique de qualité, en phase avec les ressources naturelles et l'activité agricole et artisanale du territoire

• La coopération nationale et internationale alors que les Géoparcs se définissent avant tout comme un réseau au sein duquel les différents membres s’engagent à travailler ensemble dans une logique de partage d’expériences. Ce réseau se nourrit des enseignements de chacun et de l’élaboration de projets communs entre Géoparcs et porte les valeurs de l’Unesco, l'Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture qui cherche à instaurer la paix par la coopération internationale en matière d'éducation, de science et de culture.

 

Pourquoi la Hague peut-elle prétendre et prétend-elle à ce label ?

La Hague, permet 

  • De raconter 2,1 milliards d’années d’histoire de la Terre, c’est-à-dire presque la moitié de l’histoire de notre planète.
  • De toucher, les plus vieilles roches de France métropolitaine.
  • De raconter l’histoire de 3 chaînes de montagne, que l’érosion a lentement démantelées,
  • De parler réchauffement climatique, alors que ses falaises racontent 220 000 ans d’histoire du climat
  • De parler des liens que l’homme a tissés avec son substrat et qui se lisent dans nos paysages depuis les étroites prairies littorales ou à travers la beauté de son patrimoine bâti très bien conservé.

La Hague peut donc prétendre à ce label

  • parce qu’elle renferme un patrimoine géologique reconnu comme d’intérêt national voire international. L’anse du Culeron, la Baie d’Ecalgrain, La pointe de Jardeheu, ou Herquemoulin constituent des références pour les spécialistes et de formidables écoles de terrain pour des publics curieux et animés par un désir de connaissance sur l’histoire de la Terre ou des climats.
  • parce qu’elle bénéficie d’une richesse patrimoniale qui va bien au-delà de sa géologie ;

parce qu’elle bénéficie aussi depuis longtemps d’un haut niveau de protection, d’un attachement local à la qualité de ses paysages et d’un dynamisme socio-économique qui a permis de préserver cette richesse.


Quelques chiffres clefs (sources 2020)

• 147 Géoparcs dans le monde, représentants 41 pays
• 75 Géoparcs en Europe
• 7 Géoparcs en France : Géoparc de Haute Provence, du Luberon, des Bauges, du Chablais, des Monts d’Ardèche, des Causses du Quercy, et du Beaujolais ; auxquels s’ajoutent 2 Géoparcs dont la candidature sera évaluée cette année : Les Géoparcs Armorique et Normandie-Maine, plus près de chez nous.

 

Pour connaître les événements liés au Géoparc :
>>> Consultez l'agenda !

 

 


programme culturel



visites virtuelles 360°