ActualitésInstitutionTerritoireEnvironnementTourismeBien vivreEducationMaison des Services PublicsOutils
  Vous êtes ici : accueil > tourisme > patrimoine haguais > la ferme de la cotentine
picto
pictodiminuer la taille du texteagrandir la taille du texteimprimez la pagerecommandez cette page

Mise à jour : 05-01-2017
Partagez sur Facebook  Partagez sur twitter  Partagez sur Google+  Partagez sur Linkedin  Partagez sur Viadeo

La ferme de La Cotentine

Grâce à l’action du Conservatoire du littoral, la ferme " la Cotentine " est aujourd'hui remise en état.

Ferme de la Cotentinepuce La ferme la Cotentine était vouée à disparaître, rongée par la végétation. Pourtant, le bâtiment, situé près du sentier des douaniers d’Omonville-la-Rogue, était encore habité par une famille de fermiers au début des années 1940. En 1991, le Conservatoire du littoral devient propriétaire de cette bâtisse en perdition. Et en 2000, la décision a été prise de remettre ces ruines en valeur afin de garder le témoignage du passé mais aussi de les rendre accessibles en toute sécurité aux randonneurs qui empruntent le GR 233.

puce Distante de 875 m, en ligne droite du manoir du Tourp, situé sur la colline au sud-ouest, la ferme apparaît pour la première fois sur un document d’archives au milieu du XVIIIe siècle : la carte de Cassini, tracée vers 1750-1760, figure ses bâtiments au lieu-dit « La Cotantine », selon la graphie de l’époque. On ne sait presque rien sur ses exploitants successifs. La Cotentine appartient, au début du XXe siècle, au marquis Jean-Octave de Traynel, attaché à l’ambassade de France en Italie, et propriétaire terrien dans le Cotentin. Décédé en 1943, ce personnage qui résidait loin de la Normandie louait la ferme à des agriculteurs-éleveurs locaux.

puce Au début de la Seconde Guerre mondiale, la ferme en bordure de mer, considérée comme position stratégique, une fois ses habitants expulsés, fut réquisitionnée et occupée par l’armée allemande, et subit de graves déprédations : démontage des toitures et des charpentes, pillages divers. À la Libération, trop abîmée pour être reprise par des fermiers, La Cotentine demeura à l’abandon et subit les dommages du temps : embroussaillement, dépôt d’ordures, extraction de pierres de taille. En 1991, les ruines furent achetées par le Conservatoire du littoral afin de sauvegarder l’ensemble du site alors en grand péril.

Chantier de restaurationpuce De 2000 à 2005, dans le cadre d’un partenariat entre le Conservatoire du littoral, le SyMEL et la Communauté de communes de la Hague, les ruines de la ferme de la Cotentine ont accueilli des chantiers bénévoles locaux (avec l’association À la découverte de la Hague) et internationaux (avec l’association Concordia) visant à sécuriser et à mettre en valeur ce site remarquable du littoral de la Hague. Ce sont ainsi plus d’une centaine de volontaires originaires de plus de 30 pays qui se sont relayés dans ce projet. En 2008, le Conservatoire du littoral a confié la finition de l'ouvrage à l'entreprise d'insertion ECORECA afin d'éxécuter les travaux de maçonnerie les plus délicats.

puce L’entretien de la végétation sur les 3 hectares du site des ruines de la ferme de la Cotentine est principalement assuré par le pâturage. Les animaux permettent ainsi de contenir les fougères et les ajoncs, et de maintenir une végétation rase favorable à une plus grande diversité floristique. Les animaux utilisés ici sont de races locales : Ânes du Cotentin, Chèvres communes de l’Ouest (ou Chèvre des fossés) et Moutons roussins, ce sont des animaux rustiques adaptés au climat et à la végétation de la Hague.

puce Printemps 2009, des panneaux d'information sont posés sur le site afin d'indiquer aux promeneurs l'historique de la ferme, mais aussi pour présenter la faune et la flore qui ont colonisé les ruines. De cette manière, les partenaires espèrent inciter les visiteurs à observer les paysages uniques et à mieux comprendre le patrimoine naturel et bâti de la Hague. Identifier ces différents éléments indissociables du territoire permet parfois de mieux comprendre les traces de la vie quotidienne d’hier, les savoir-faire du passé et les actions de préservation d’aujourd’hui.  Cette année, ce sont déjà près de 35 000 passages qui ont été relevés par le compteur-piéton installé sur le sentier.

© informations historiques : Robert Lerouvillois

picto Flux RSS     picto Ajouter aux favoris     picto Plan du site     picto Haut de page

Contactez-nous - Mentions légales - © Sylvain Fautrat / Grégoire Martin

Reportages vidéos de la Hague
  Actualités
14-11-2017
fleche Le trésor du Manoir du Tourp
Le Tourp est entré dans une nouvelle dimension, celle du rêve, de la poésie, du récit épique adossé à la plus grande rigueur scientifique, d'un voyage au cœur du territoire. Le...
Voir le sujet : Le trésor du Manoir du Tourp
puce transparente
  Sites Thématiques
fleche Planétarium Ludiverpuce transparente
photo du site internet
Cap sur les étoiles !
Voir le site : le Planétarium Ludiverpuce transparente
fleche Manoir du Tourppuce transparente
photo du site internet
Le Manoir du Tourp, maison de la Hague
Voir le site : le Manoir du Tourppuce transparente
fleche Circuit de la Haguepuce transparente
photo du site internet
Voir le site : le Circuit de la Haguepuce transparente
fleche Centre Aquatique Océalispuce transparente
photo du site internet
Voir le site : Océalispuce transparente
  Liens Internet
fleche  lahague-tourisme.com
Site internet de l'Office de tourisme de la Hague en Cotentin
Voir le site : Office de tourisme de la Hague en Cotentinpuce transparente
fleche  Jardin de Vauville
Site internet du Jardin botanique de Vauville
Voir le site : Jardin de Vauvillepuce transparente
fleche  Le blog du CROSS Jobourg
Blog du Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage maritimes (CROSS) de Jobourg
Voir le site : Le blog du CROSS Jobourgpuce transparente

programme culturel

onsort.free.fr

visites virtuelles 360°